WATARU ENDO

Enfant, depuis Yokohama, au Japon, Wataru Endō s’imaginait déjà jouer en Premier League. Après un passage dans des clubs en Belgique et en Allemagne, ce rêve est devenu une réalité en août 2023, lorsque Jürgen Klopp l’a invité à rejoindre le célèbre Liverpool FC. Si le talent de ce milieu de terrain défensif l’a amené à traverser le monde, il garde une passion intacte pour son pays natal. L’année dernière, en plus de sa venue au Royaume-Uni, le footballeur a été nommé pour la première fois capitaine de son équipe nationale, les Samurai Blue, que dunhill habille en exclusivité depuis 25 ans, dans des éditions spéciales de ses costumes. Pour marquer cet anniversaire, la nouvelle collaboration pour les joueurs est aussi mise à disposition de leurs fans. Et en cet honneur, Wataru Endō partage avec nous sa fierté de représenter son pays, ce qui le distingue sur le terrain et pourquoi s’améliorer reste son but ultime.

En tant que capitaine de l’équipe de football nationale du Japon, que vous inspire votre participation à cette collaboration historique?

Compte tenu du partenariat de longue date entre la Fédération japonaise de football et dunhill, c’est un plaisir d’y participer. Porter ce costume, c’est comme représenter le Japon, et je suis très heureux de pouvoir le faire.

« En tant que capitaine du Japon, je pense que mon parcours à Liverpool inspire mes coéquipiers de l’équipe nationale. »

Quelles caractéristiques du football japonais pensez-vous apporter au sport en Europe, et comment vous ont-elles aidé?

Je crois que les joueurs japonais sont appréciés pour leur humilité et leur esprit d’équipe. Mais si c’est tout ce que vous avez à offrir et que vous n’obtenez pas de résultat, vous ne gagnerez pas en reconnaissance. À mon arrivée en Europe, en tant que nouveau joueur étranger, j’ai tout fait pour contribuer de manière unique tout en gardant mon humilité japonaise. Cette approche m’a permis d’être reconnu comme un milieu de terrain à qui le ballon n’échappe pas.

Quel événement marquant de votre carrière a fait de vous le joueur et la personne que vous êtes aujourd’hui?

Pour moi, aucun moment n’a pas compté. Je crois vraiment que chaque expérience a forgé qui je suis aujourd’hui.

« J’ai tout fait pour contribuer de manière unique tout en gardant mon humilité japonaise. Cette approche m’a permis d’être reconnu comme un milieu de terrain à qui le ballon n’échappe pas.”

En tant que leader sur et hors terrain, avec quelles valeurs guidez-vous votre équipe?

J’aime montrer l’exemple avec ma façon de jouer. En tant que capitaine du Japon, je pense que mon parcours à Liverpool inspire mes coéquipiers de l’équipe nationale. En dehors du terrain, je suis conscient de devoir montrer que nous devrions toujours nous efforcer de nous améliorer.

Comment gérez-vous les revers lors de grands matchs?

Évidemment, tout ne se passe pas toujours comme prévu lors d’un match, et c’est décevant. Quand ça arrive, il est très important de ne pas oublier la frustration ressentie et de l’utiliser pour grandir. Chaque échec doit servir de tremplin.

En tant que personne sensible au style et à la sophistication, comment exprimez-vous votre élégance sur le terrain et en dehors?

Sur le terrain, j’essaie de faire preuve d’intelligence et de sens tactique, mais aussi de l’humilité et de l’esprit d’équipe japonais. En dehors, j’apprends de nouvelles langues pour mieux communiquer avec les autres joueurs.

Pour finir, quel héritage espérez-vous laisser derrière vous?

J’espère réussir à laisser ma marque en tant que milieu de terrain défensif japonais. Dans le futur, si des joueurs aspirent à jouer en milieu de terrain comme Wataru Endō et même à être meilleurs que moi, alors ma vie de footballeur aura eu un sens incroyable.

“Porter ce costume, c’est comme représenter le Japon, et je suis très heureux de pouvoir le faire. »

Related Stories

COFFRET CASE OF DELIGHTS

Découvrez un coffret de merveilles Alfred Dunhill, un ensemble d’articles magnifiques réservés à votre plaisir.

OSEI BONSU

Auteur et conservateur, Osei Bonsu vit entre Londres et Paris. Il promeut avec passion les œuvres de la diaspora africaine et la représentation de l’art africain dans les musées du monde entier. Il soutient également des talents émergents à travers sa plateforme numérique, Creative Africa Network.